La contre visite

Retour

A la suite de votre contrôle technique obligatoire, il est possible qu’une défaillance constatée sur un des points de contrôle nécessite une contre-visite. Certaines anomalies n’imposent pas de vérification de la part d’un contrôleur (essuie-glace légèrement usé par exemple), d’autres défauts, plus dangereux pour la sécurité, doivent être re-présentés au contrôleur qui s’assurera qu’ils ont fait l’objet d’une remise en état adaptée ou d’une réparation satisfaisante.

 

Que la défaillance soit critique ou majeure, la contre-visite doit être réalisée sous deux mois. Au delà, le contrôleur devra refaire un contrôle complet.

 

En plus de la conformité du véhicule avec la carte grise (énergie utilisée, état de la plaque d’immatriculation, …) certaines pièces d’usure ne doivent pas être négligées. 

 

Délais et tarifs

Vous devez effectuer les réparations et présenter le véhicule à la contre-visite  qui doit être réalisée 2 mois après la visite périodique sous peine de devoir repasser un contrôle complet.

Lors de la contre-visite, le contrôleur vérifie de manière systématique l'identification du véhicule ainsi que les points ou groupe de points ayant entraîné la contre-visite.

Le prix de la contre-visite ne sont pas établis par l'Etat mais par les centres de contrôle technique eux-mêmes.

Le coût de la visite dépend de votre centre de contrôle technique.

 

Les pièces à emporter

Lors de votre rendez-vous, vous devez vous munir de :

L’original du procès-verbal de la visite technique périodique défavorable

La carte grise du véhicule

 

Il existe 610 défaillances qui sont répartis en 3 niveaux :

140 défaillances mineures : le véhicule doit être réparé sans obligation de contre-visite. Les incidences sur la sécurité ou l’environnement sont inexistantes, il n’y a pas de danger possible ou immédiat.

 

341 défaillances majeures : des réparations sont nécessaires sur le véhicule, le propriétaire dispose d’un délai de 2 mois pour les réaliser. Une contre-visite est nécessaire après les réparations pour lever les défaillances. Les incidences sur la sécurité ou l’environnement sont avérées, le danger est possible.

 

129 défaillances critiques : des réparations doivent être réalisées urgemment. Le véhicule est immobilisé à partir de minuit le jour du contrôle. Une contre-visite est requise pour lever les anomalies (le conducteur dispose de deux mois pour la réaliser). Les incidences sur la sécurité ou l’environnement sont avérées, le danger est immédiat.

Prenez contact
Bien préparer son véhicule
Pour le contrôle technique. et rouler en toute sécurité !